Fleurs DOrient: (Suppl-) Le Vieux de La Montagne Judith Gautier

ISBN: 9781500165086

Published: June 12th 2014

Paperback

174 pages


Description

Fleurs DOrient: (Suppl-) Le Vieux de La Montagne  by  Judith Gautier

Fleurs DOrient: (Suppl-) Le Vieux de La Montagne by Judith Gautier
June 12th 2014 | Paperback | PDF, EPUB, FB2, DjVu, talking book, mp3, RTF | 174 pages | ISBN: 9781500165086 | 5.38 Mb

Extrait: Chapitre I ( Fleurs dOrient ) ILe Nil coulait lentement, dans le silence de la nuit, entrainant le reflet brise des larges etoiles qui tachaient lether obscur du ciel. Et, pareille a un autre fleuve, une caravane, profitant de la fraicheurMoreExtrait: Chapitre I ( Fleurs dOrient ) ILe Nil coulait lentement, dans le silence de la nuit, entrainant le reflet brise des larges etoiles qui tachaient lether obscur du ciel.

Et, pareille a un autre fleuve, une caravane, profitant de la fraicheur nocturne, cheminait en bon ordre sur lune des rives. Parfois, un cri selevait, activant lallure dune bete de somme- le claquement dun fouet dechirait le silence, et le rythme dun trot momentane sonnait sourdement sur le sable. La caravane voulait entrer a Oph, la ville royale des Pharaons, avant le lever du soleil- elle se hatait, mais deja le ciel blemissait, les etoiles seffacaient une a une- les objets apparaissaient, sans couleur encore, mais decoupant leurs silhouettes noires sur latmosphere eclaircie.

Les chameaux, cambrant leur long col et balancant leurs tetes aux levres pendantes, les anes, disparaissant a demi sous leurs charges et harceles par leurs conducteurs, les chariots, tires peniblement par de grands b ufs qui mugissaient par instants, se degageaient de plus en plus de lombre. Bientot les ibis roses, qui dormaient un pied dans leau, fouetterent lair de leurs grandes ailes et etirerent leurs membres- des gypaetes senvolerent avec des cris aigus, le Nil seclaira, en meme temps que le ciel, et un faisceau de rayons dor jaillit de lhorizon oriental.

Alors, la caravane sarreta, tous les hommes se prosternerent, la face tournee vers lOrient, et, se repondant les uns aux autres, entonnerent lhymne matinal. O Ra ! Seigneur du rayonnement, brille sur la face dOsiris ! Quil soit adore au matin et quil se couche le soir- que son ame sorte avec toi hors de la nuit- quil vogue dans ta barque- quil aborde dans larche- quil seleve dans le ciel ! Salut a toi, Ra Haremku Khepra ! qui existes par toi-meme ! Splendide est ton lever a lhorizon- les deux mondes silluminent de tes rayons- le diademe du midi et le diademe du nord sont sur ton front.

Je viens a toi, je suis avec toi pour voir ton disque chaque jour. Je ne suis pas enferme, je ne suis pas repousse. Mes membres se renouvellent a leclat de tes beautes, car je suis un de tes favoris sur la terre. Salut a toi, qui brilles a lhorizon le jour, et qui parcours le ciel, uni a la deesse Ma. Tous les hommes se rejouissent de te voir marchant vers eux- dans ton mystere ils prosperent, ils progressent, ceux qui sont eclaires de tes rayons. O inconnu !

Incomparable est ton eclat- tu es le pays des Dieux ! On voit en toi toutes les couleurs de lArabie ! O soleil, qui nas pas de maitre ! Grand voyageur a travers lespace ! Les millions et les centaines de mille lieues, en un instant tu les parcours- tu disparais et tu subsistes, o Ra qui te leves a lhorizon !

Gloire a toi, qui brilles dans le Nun, qui as illumine les deux mondes le jour ou tu es ne, enfante par ta mere de sa propre main- tu les illumines, tu les divinises, grand illuminateur qui brilles dans le Nun !



Enter the sum





Related Archive Books



Related Books


Comments

Comments for "Fleurs DOrient: (Suppl-) Le Vieux de La Montagne":


djfilm.eu

©2011-2015 | DMCA | Contact us